Fin de vie : la députée Émilie Cariou monte au créneau

Fin de vie : la députée Émilie Cariou monte au créneau

La députée Nouveaux Démocrates de la Meuse s’insurge, comme 271 de ses collègues, sur les milliers d’amendements déposés au sujet de la proposition de loi sur la fin de vie. Elle dénonce l’obstruction à un texte important.

Jeudi, l’assemblée nationale doit examiner, lors d’une journée dite « de niche parlementaire », la proposition de loi du groupe « Libertés et Territoires » sur la fin de vie. Dans une tribune parue dans le JDD, 272 députés s’insurgent contre les milliers d’amendements déposés qui obstruent le débat parlementaire. Pour passer, cette proposition de loi doit être votée avant la fin de cette journée.

Le texte est-il important ?

« Oui, parce qu’il vient compléter la loi Leonetti. Là, c’est pour aller dans le sens de la liberté de choix sur la fin de vie en cas de maladie incurable avec notamment la notion de douleurs psychologiques ou physiques insupportables etc.  », confie Émilie Cariou, députée Nouveaux Démocrates de la Meuse et signataire de la tribune. « Il y a beaucoup de pays européens qui ont déjà légiféré en la matière pour que des personnes puissent avoir le choix d’une fin de vie accompagnée ou puissent laisser à leurs personnes de confiance le choix lorsqu’ils sont dans une situation de coma végétatif ou autres ».

Y êtes-vous favorable ?

« Je suis favorable à cette proposition de loi. J’ai moi-même été confrontée à ce genre de situation il y a très peu de temps. Je porte des amendements pour faire en sorte que les proches puissent avoir un droit de visite clairement établi dans la loi pour les proches qui sont en fin de vie en soins palliatifs ou en salle de réanimation. Je suis assez choquée de voir qu’avec la crise du Covid on a interdit ou extrêmement limité à des familles dans certains services, les droits de visite à une personne hospitalisée en réanimation ».

Que dénoncez-vous ?

« Quand le groupe Les Républicains déposent des milliers d’amendements sur une loi comme celle-ci, il sait très bien qu’il est en train de bloquer complètement la loi. C’est une position politique qu’ils prennent et pas du tout une volonté d’améliorer le texte. C’est une succession d’amendements qui n’apportent rien », poursuit-elle.

Aucune chance alors que le texte passe ?

Avec autant d’amendements, « on est sûr que c’est impossible de passer dans la journée », confie Émilie Cariou. Cependant, « les Républicains peuvent très bien de lever leurs amendements, mais je pense qu’ils ne le feront pas ».

Fermer le menu